Millau. Sortie cinéma avec le « Festival Polar, vin et compagnie… »

Dans le cadre du « Festival Polar, vin et compagnie… », CAP Sud Aveyron vous invite à assister au « Marché Noir », le jury du Festival du Film Policier de Reims, le lundi 31 janvier à 20h30 au Cinéma de Millau.

Après avoir été expulsé de France, Amir est retourné vivre avec sa famille en Iran. Retrouvé avec son père, il se considère comme un criminel qui doit commercer régulièrement au marché noir. Mais la culpabilité ronge…

A propos du réalisateur

A propos du réalisateur

Né à Abadan en 1983, Abbas Amini a commencé à réaliser des courts métrages à l’âge de 13 ans. En 2001, il s’installe à Téhéran et travaille comme assistant réalisateur. Ses premier et deuxième films, Valderama et Hendi Iyo Hormoz, ont tous deux mis en valeur la réputation de la Berlinale puis sont entrés dans la mêlée du festival international. Amini était membre du jury de la Division Génération de la Berlinale 2020.

Le regard du réalisateur

Le regard du réalisateur

« Black Market » est un film important que j’ai vraiment apprécié car il a été réalisé dans des moments difficiles. Maintenant, pendant que nous regardons le film, le dollar américain a une part importante sur le marché iranien. Chaque jour, le dollar américain devient plus cher en raison des sanctions et de la faiblesse des conditions économiques. Pour gagner leur vie, les gens doivent acheter et vendre des dollars américains et s’engager dans des accords secrets qui en font des conditions strictes.

Dans le « marché noir », nous avons essayé de résoudre ce problème et de photographier certains des événements qui se déroulent en Iran ces jours-ci. L’un des moments les plus mémorables du tournage a eu lieu lorsque nous avons enregistré le format de série défini pour le marché noir en dollars américains. Nous avons tourné dans un cinéma typiquement iranien.

Encore une fois, lorsque j’ai commencé à expliquer le fonctionnement de ces marchés, beaucoup d’entre eux en étaient bien conscients. Et j’ai découvert que les figurants qui étaient là pour jouer dans le film faisaient la même chose régulièrement. Ils savaient comment acheter et vendre en dollars américains. Et j’ai été choquée et blessée quand j’ai vu que les gens qui étaient là pour participer à des activités culturelles, artistiques, étaient souvent impliqués dans l’achat et la vente de dollars américains ! Ce jour-là, je ne pouvais pas le supporter, mais il a montré une apparence très sérieuse lors de l’enregistrement. »

Film incroyable, à ne pas manquer !