Les sorties cinéma du 9 mars : Permis de construire, Murder Party, Goliath…

Anecdotes de tournage, notes d’intentions, informations pour les cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des avant-premières.

Permis de construire d’Eric Fraticelli

Avec Didier Bourdon, Eric Fraticelli, Anne Consigny…

De quoi parle-t-il? Dentiste à Paris, Romain vient de perdre son père, qu’il n’a pas vu depuis des années. A sa grande surprise, ce dernier lui laissa un terrain en héritage, ainsi qu’une dernière volonté : construire une maison où il aimerait finir ses jours. Le seul problème est que ce terrain est en Corse.

Savez-vous Avec Permis de construire, l’acteur Eric Fraticelli (avec Tony Campana dans la série Mafiosa) fait ses débuts au cinéma. Il explique : « Tout a commencé avec Romain, Vivien et Marco. Ils m’ont dit : ‘Eric, c’est toi qui écrit le film, tu le joues, tu rigoles avec la Corse depuis 30 ans.’ Qui peut raconter cette histoire mieux que quiconque? ‘ »

Murder party de Nicolas Pleskof

Avec Alice Pol, Miou-Miou, Eddy Mitchell… avec.

De quoi parle-t-il? La grande architecte Jeanne Chardon-Spitzer est responsable de la restauration du prospère manoir de Daguerres, une étrange famille qui dirige un empire du jeu de société. Lorsque César, le patriarche, est tué, Jeanne entre dans un jeu de recherche grandeur nature…

Savez-vous Avec Murder Party, Nicolas Pleskof a voulu faire un « polar » avec une comédie familiale pop et trash. Après trois courts métrages, le réalisateur, qui réalise son premier long métrage, a déclaré : « La famille est une terre fictive passionnante pour tout ce qui est névrose ! Espace névrotique originel ».

Avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot…

De quoi parle-t-il? La France, prof de sport le jour, ouvrière la nuit, milite activement contre l’usage des pesticides. Patrick, avocat ténébreux et solitaire à Paris, est spécialisé en droit de l’environnement. Mathias, excellent lobbyiste et pressé, défend les intérêts d’un géant de l’agrochimie.

Savez-vous En écrivant L’Affaire SK1 (2014), Frédéric Tellier est tombé sur un petit livre de découvertes, qui ne parlait pas que des pesticides, une alerte sur le milieu agricole et ce que l’on mange, de manière plus large. Le réalisateur s’est alors lancé dans une enquête de cinq ans…

Femme au foyer, Yukiko Mishima

Avec Kaho, Tasuku Emoto, Shotarô Mamiya…

De quoi parle-t-il? Lorsqu’elle rencontre son ancien amant universitaire, elle voit que Toko, femme au foyer de longue date, va soudain raviver son envie de travailler, et de reprendre son travail d’architecte. Mais réinventerez-vous un jour votre vie ?

Savez-vous La femme au foyer porte à l’écran le roman Rouge de l’écrivain Rio Shimamoto. Yukiko Mishima était fascinée par la façon dont les livres traitent de l’aliénation des femmes, en particulier dans le mariage. « La femme au foyer est donc une histoire d’amour pour tous les âges, et une version japonaise de la pièce de 1879 d’Henrik Ibsen, A Doll’s House », explique-t-elle.

Le meilleur de Marion Desseigne-Ravel

Avec Lina El Arabi, Esther Bernet-Rollande, Mahia Zrouki…

De quoi parle-t-il? On l’a étiqueté sur un mur de mon quartier : Le premier amant perdu, c’est vrai. Parce qu’alors tout le monde parle de toi et tu as pitié, j’ai perdu. Je suis amoureux d’une fille, je ne sais pas quoi faire…

Savez-vous La principale question de la répartition du territoire est dans The Best et Marion Desseigne-Ravel explique qu’elle a inventé le film en tant que western féminin ! « On pourrait penser, si on s’y accroche, que The Best est un film social, mais je voulais m’éloigner de cette dimension. »

Avec Lou Lampros, Tom Mercier, Carmen Kassovitz…

De quoi parle-t-il? Marion, dix-huit ans, vit en mémoire d’une sœur décédée trop tôt. Une nuit, Alex tombe sur un jeune homme spontané et libre. Ils rejoignent leur solitude et traversent Paris jusqu’à l’aube.

Savez-vous Avec Ma nuit, Antoinette Boulat veut filmer la jeunesse d’aujourd’hui en deuil de son innocence : « C’est une adulte, très consciente du monde et un regard presque philosophique sur son environnement. Elle est obligée de se poser des questions et de s’impliquer. « Dans un monde comme celui-ci, il cherche le changement ou la libération. Mais le chemin pour y arriver est violent, parce que le monde est violent. »

Mabrouk el Mechri Kung-Fu Zohra

Avec Sabrina Ouazani, Ramzy Bedia, Eye Haidara…

De quoi parle-t-il? Croyant qu’une rupture brisera le cœur de sa petite-fille, Zohra ne peut pas quitter son mari Omar, malgré les violences qu’elle a endurées. Puis il a rencontré un maître de Kung-Fu, il a dû lui apprendre à se défendre et maintenant il se bat !

Savez-vous Mabrou el Mechri a été inspiré par sa mère, Zohra, et sa fille de 8 ans : « Quand j’avais l’âge de ma fille, Rocky était mon modèle et je voulais que ma fille soit son Rocky. De plus, le film raconte aussi l’histoire de ma mère, bien que l’idée exprime un sentiment universel. Avec Kung-Fu Zohr, elle voulait parler de la violence culturelle et systémique faite aux femmes.

Arnaud Gomez avec Jacqueline Puygrenier

De quoi parle-t-il? Arnaud est mon petit frère. Un jour, j’ai réalisé qu’il était déjà grand. Il est né dans un endroit où il ne choisit pas et cherche ce qu’il devrait être. Gratuit.

Savez-vous L’entrée de Laure Portier à l’INSAS (Institut Supérieur des Arts) coïncide avec l’admission de son frère Arnaud dans un centre d’enseignement fermé. Dans la relation entre sa sœur aînée et son frère cadet, le directeur ressentait le besoin et le devoir de partager avec lui l’éducation qu’il recevait.

Mots laissés à Nuith Aviv

De quoi parle-t-il? Le souvenir des six langues qui ont secoué leur enfance rappelle les dialectes judéo-espagnol ou judéo-arabe et judéo-persan.

Métamorphoses de Théo et Damien Odoul

Avec Théo Kermel, Pierre Meunier, Ayumi Roux…

De quoi parle-t-il? Théo, un garçon trisomique de 27 ans, vit avec son père dans une maison isolée au cœur d’une forêt. Ils vivent en harmonie avec la nature et les animaux, mais un jour le père s’en va, laissant son fils seul avec ses yeux. A l’origine, un certain Kostia Botkine, un garçon trisomique, jouerait Theo.

Savez-vous Finalement, il n’a pas pu participer au film, mais il a fait des dessins qui illustrent les titres des chapitres. Damien Odoul rencontre à l’époque Théo Kermel, lui aussi trisomique : « Il se trouve qu’il est acteur. Il fait du théâtre. Il baigne dedans. Il adore ça », raconte le metteur en scène.