Les sorties cinéma du 26 janvier : Adieu Paris, Nos âmes d’enfants, Les Promesses…

Anecdotes de tournage, notes d’intention, informations pour les cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

Avec Pierre Arditi, Jackie Berroyer, François Damiens…

De quoi s’agit-il ? Un vieux bistrot parisien au charme éternel. Huit messieurs à table, huit grands personnages. Ils étaient les « rois de Paris »… Trésors nationaux, chefs-d’œuvre en péril. Un rituel bien rodé… Un sens de l’humour et de l’autodérision intact. De tendresse et de cruauté.

Le saviez-vous ? Après La Bostella (1999), Akoibon (2005) et Ouvert la nuit (2017), Edouard Baer signe son quatrième long métrage avec Adieu Paris. À l’origine, le réalisateur avait prévu de réaliser un semi-documentaire sur des personnes qu’il admire.

Avec Maya Vanderbeque, Gunter Duret, Karim Leklou…

De quoi s’agit-il ? Nora entre à l’école primaire lorsqu’elle est confrontée au harcèlement dont est victime son frère aîné Abel. Tiraillée entre son père qui la pousse à réagir, son besoin d’intégration et son frère qui lui demande de se taire, Nora se retrouve prise dans un terrible conflit de loyauté.

Le saviez-vous ? Avant le tournage, Laura Wandel a observé des terrains de jeux pendant plusieurs mois. Le réalisateur y décèle une notion de territorialité : « En Belgique, la plupart des cours d’école sont occupées par des terrains de foot, ce qui laisse très peu de place à ceux qui n’y jouent pas. ont la même force pour le faire. »

Les promesses de Thomas Kruithof

Avec Isabelle Huppert, Reda Kateb, Naidra Ayadi…

De quoi s’agit-il ? Maire d’une ville du 93, Clémence mène avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une ville minée par l’insalubrité et les « marchands de sommeil ». Ce sera son dernier combat, avant de passer le relais à la prochaine élection.

Le saviez-vous ? Dans Les Promesses, Thomas Kruithof explore une nouvelle fois un « mécanisme de l’ombre » après le polar avec François Cluzet : celui des négociations politiques. Après la présidentielle de 2017, le réalisateur a voulu mettre l’accent sur le courage politique et il lui a semblé que c’était au niveau local qu’il persistait. Il rencontre alors Jean-Baptiste Delafon, le co-créateur de Baron Noir, qui travaille sur le portrait d’un maire de banlieue.

Presque de Bernard Campan, Alexandre Jollien

Avec Bernard Campan, Alexandre Jollien, Tiphaine Daviot…

De quoi s’agit-il ? Deux hommes partent de Lausanne vers le sud de la France dans un corbillard. Ils se connaissent peu, ont peu de choses en commun, du moins le pensent-ils…

Le saviez-vous ? Alexandre Jollien, pour qui c’est son premier long métrage, a découvert la philosophie dans les années 90, et cela va devenir son domaine de prédilection. En 1999, il publie son premier livre, Éloge de la faiblesse, récit philosophique et autobiographique dans lequel il revient sur sa jeunesse passée dans un centre spécialisé sous la forme d’un dialogue avec Socrate. Huit autres suivront…

Nos âmes d’enfants par Mike Mills

Avec Joaquin Phoenix, Woody Norman, Scoot McNairy…

De quoi s’agit-il ? Un journaliste de radio part en voyage à travers le pays avec son jeune neveu.

Le saviez-vous ? Le road movie s’est imposé comme la forme appropriée pour raconter Nos âmes d’enfance. Mike Mills s’est inspiré d’Alice dans les villes de Wim Wenders, l’histoire d’un journaliste allemand qui voyage avec une jeune fille que sa mère ne vient pas chercher après qu’elle la lui a donnée.

Avec Jérémie Renier, Alma Jodorowsky, Emmanuelle Bercot…

De quoi s’agit-il ? Un homme politique célèbre est accusé d’avoir tué sa femme qui a été retrouvée morte une nuit dans leur chambre d’hôtel. Est-il coupable ou innocent ? Personne ne sait. Et peut-être pas lui non plus.

Le saviez-vous ? Comme Wedding, le précédent film de Stephan Streker, L’Ennemi s’inspire vaguement d’une histoire vraie : l’affaire Wesphael. Le réalisateur explique : « L’Ennemi raconte l’histoire d’un homme politique accusé d’avoir tué sa femme qui a été retrouvée morte dans une chambre d’hôtel… Et personne ne sait s’il est coupable ou innocent. Et, pourtant, tout le monde ou presque a son point de vue… »

Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain

Avec Rebecca Marder, André Marcon, Anthony Bajon…

De quoi s’agit-il ? Irène, une jeune fille juive, vit l’élan de ses 19 ans à Paris, l’été 1942. Sa famille la voit découvrir le monde, ses amitiés, son nouvel amour, sa passion pour le théâtre… Irène veut devenir une actrice et elle enchaînée dans l’insouciance de sa jeunesse.

Le saviez-vous ? Après un court métrage remarqué à Cannes, Sandrine Kiberlain se lance dans le grand bain de la réalisation d’un long métrage, avec Une Jeune fille qui va bien. Comme l’expliquait Sandrine Kiberlain à notre micro, lors de la présentation du film à Cannes en juillet dernier, il y a « l’envie de raconter cet âge, 19-20 ans », « à travers le prisme d’une jeune femme qui ne veut pas voir ce qui se passe, même si elle le sent ».

Graines d’espoir de Pierre Beccu

Avec Roukiata Ouédraogo, Pierre Rabhi

De quoi s’agit-il ? A travers la France, l’Espagne, Madagascar et le Burkina Faso, 332 enfants et adolescents s’emparent de la caméra pour nous parler de leurs attentes et construire un nouvel avenir. Entre enjeux climatiques et justice sociale, ils nous interpellent sur les urgences d’aujourd’hui.

Le saviez-vous ? Le fil rouge de Seeds of Hope n’est pas de savoir si les gens sauveront ou non la planète, mais du sort de tous les enfants : pourront-ils respirer, manger à leur faim, vivre ensemble dans la dignité, faire autre chose, quelque chose pour lequel se battre survivre?

Avec Joakim Robillard, Théodore Pellerin, James Hyndman…

De quoi s’agit-il ? Maxime, la vingtaine, travaille dans une mine d’or dans une petite ville du Québec. A l’origine d’un drame qui a failli coûter la vie à Julien, son ami d’enfance, il est en proie aux doutes et à la culpabilité. Lorsqu’une violente explosion retentit sous terre, Maxime y voit l’opportunité de se racheter…

Ombres sans soleil de Mehrdad Oskouei

De quoi s’agit-il ? Dans un centre de détention, des adolescentes se livrent devant la caméra de Mehrdad Oskouei. Il parvient à tisser un lien étroit avec les détenus dont il observe les conversations franches, leurs échanges ludiques, dans cet environnement qui les protège d’une société dominée par les hommes.

Le saviez-vous ? Sunless Shadows se concentre sur l’acte de meurtre : pas tant le « comment » que le « pourquoi », comme l’explique le réalisateur Mehrdad Oskouei : « Les femmes iraniennes coupables d’homicides conjugaux ont peu de remords. Même après des années de prison, elles restent convaincues d’avoir été dans leurs droits. Mais pourquoi une femme finit-elle par tuer son mari avec l’aide de sa fille ? Que s’est-il réellement passé pour les conduire à un tel acte ?